Survivants13 (ancien "Survie 13 françafrique bas les masques")

14.4.2013

11 AVRIL 2011 – 11 AVRIL 2013 : DES MOTS POUR ESPERER EN DEMAIN

Filed under: COTE D'IVOIRE,Manifestations,Résistance africaine — kel @ 08:58

Ce n’est certainement pas le fait du hasard si vous lisez et entendez ces mots aujourd’hui. Il y a exactement deux ans que la Côte d’Ivoire a changé de visage. Quand nous remontons le temps, il nous revient quelques images fortes. Il y a peu de mots possibles, ce sont surtout des images pénibles qui reviennent en boucle.

Est-ce la fin d’une épopée ? Celle d’une Côte d’Ivoire digne et debout, qui, depuis 2000, ne voulait plus vivre selon les humeurs et intérêts de nos ‘’ancêtres’’ les Gaulois. Est-ce La fin du désir de liberté d’un peuple ?

Au-delà de l’humiliation absolue devant le kidnapping d’un chef d’Etat en fonction filmé en direct, c’est le surréalisme de cette désinvolture de la France qui nous peine encore… Même 730 jours après, nous restons sans voix devant un tel scénario. Notre émotion reste intacte, le temps n’y fait rien. Nous connaissons par cœur ces images, mais chaque fois, nous n’arrivons pas à les croire réelles.

Depuis le 11 avril 2011, de nombreux Africains, Occidentaux et démocrates du monde entier se sont sentis Ivoiriens, parce que ces avions et chars français qui ont bombardé la résidence du Président de la République de Côte d’Ivoire, ont attaqué l’idée même de la Démocratie, de la Liberté et de la Souveraineté d’un peuple. Ces avions, ces chars et ces soldats français, en attaquant la résidence présidentielle, ont attaqué notre pays la Côte d’Ivoire. Et cela, nous ne pouvions l’imaginer…

Pour nous, le 11 avril 2011 est à jamais lié au courage exceptionnel d’un homme, Laurent GBAGBO, et de milliers de jeunes gens et de jeunes filles. Paix aux âmes des disparus, encouragements aux exilés et notre sympathie aux prisonniers politiques. Nous croyons que les images du kidnapping du Président Laurent GBAGBO font d’eux des Héros. Ils n’ont pas manqué le rendez-vous de l’Histoire : ils ont d’ailleurs honoré la Côte d’Ivoire et l’idée qu’on peut se faire du Courage et de l’Honneur.

Mais la solution politique existe pour que la Côte d’Ivoire redevienne un Etat de droit et que les Ivoiriens cesse de s’entredéchirer. Elle a été rappelée par Laurent GBAGBO a plusieurs reprises :

« J’ai été arrêté sous les bombes françaises. Le 11 avril, une cinquantaine de chars français encerclaient ma résidence pendant que les hélicoptères bombardaient. C’est l’armée française qui a fait le travail et elle m’a remis aux forces d’Alassane Ouattara, qui n’étaient pas encore les forces régulières. » (Extrait de l’intervention de Laurent GBAGBO du 05 décembre 2011 devant la CPI)

« Nous avons besoin de la démocratie…La démocratie, c’est le respect des textes. Qui ne respecte pas le Constitution, n’est pas démocrate. C’est parce que j’ai respecté la Constitution que je suis ici. Je compte sur vous parce que je souhaite que tous les Africains qui me soutiennent et qui sont tout le temps ici devant la Cour, devant la prison, qui sont dans leurs pays en train de manifester, en train de marcher, tous ces africains-là comprennent que le salut pour les Etats africains, c’est le respect des Constitutions que nous nous donnons et des lois qui en découlent. »(Extrait de l’intervention de Laurent GBAGBO du 28 février 2013 devant la CPI)

Pendant que le Président Hollande reçoit OUATTARA à l’Elysée ce jeudi 11 avril à 16h après avoir reçu NGUESSO, BONGO, COMPAORE, DEBY,… contrairement à ses promesses de rupture avec la Françafrique, nous manifesterons ici devant l’Assemblée Nationale pour rappeler les Députés à leur devoir de contrôle de l’activité gouvernementale surtout en matière de politique étrangère, car ne l’oublions pas, la France agit au nom du peuple français, donc en notre nom.  

En ce jour de deuil pour la Côte d’Ivoire, nous réitérons solennellement nos précédentes demandes d’ouverture d’une commission d’enquête sur le rôle de la Force Licorne en Côte d’Ivoire, initiative déjà déjà engagée par un groupe de parlementaires en juillet 2011 et 2012 mais toujours en souffrance devant la Commission de la Défense et des Forces Armées*?

« Qui est neutre dans une injustice prend le parti de l’oppresseur » Desmond TUTU

* Nous vous renvoyons sur ce sujet à nos précédents courriers que nous joignons en copie à la présente motion.

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.

Powered by WordPress